Tout ce que vous devez savoir sur le niveau de sucre dans le sang la nuit

Last Updated at:

Maintenir les niveaux de sucre dans le sang dans la plage optimale est un travail à plein temps pour un patient diabétique, et cela ne s'arrête pas même la nuit pendant que vous dormez. Cependant, de nombreuses personnes diabétiques ne savent pas quel devrait être leur taux de glucose pendant la nuit, comment le tester et quoi faire s'il n'est pas dans la plage idéale.

Voici un guide complet sur la glycémie la nuit.

Quelle devrait être la glycémie au coucher ?

Avoir une glycémie optimale au coucher garantit non seulement une bonne nuit de sommeil, mais vous aide également à être plus performant le lendemain. Les experts recommandent que votre taux de sucre dans le sang soit dans une fourchette optimale au moment du coucher :

Pour les personnes normales (non diabétiques)

La plage idéale de glycémie au coucher pour un patient non diabétique est 100 à 140 mg/dl.

Pour les diabétiques

Si vous êtes un patient diabétique de type 1 ou de type 2, votre glycémie au coucher doit se situer entre 90 à 150 mg/dl.

Pourquoi la glycémie baisse-t-elle la nuit ?

La chute du taux de sucre dans le sang pendant la nuit est un problème assez courant, en particulier chez les patients diabétiques. Des études ont montré que presque 50% de tous les cas d'hypoglycémie et plus de la moitié de tous les épisodes graves d'hypoglycémie surviennent la nuit pendant le sommeil[1]. C'est quelque chose que les médecins considèrent comme une hypoglycémie nocturne lorsque votre taux de sucre dans le sang tombe en dessous de 70 mg/dl et c'est l'une des principales préoccupations des personnes atteintes de diabète.

Alors pourquoi la glycémie baisse-t-elle la nuit ? Il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Les principaux sont décrits ci-dessous.

Trop d'insuline basale

Les patients diabétiques doivent prendre de l'insuline pour contrôler leur glycémie. Cependant, trop d'insuline basale (de fond) dans le corps peut faire chuter leur taux de sucre la nuit.

Si vous souffrez fréquemment d'hypoglycémie la nuit en l'absence de toute cause évidente, cela signifie que vous administrez plus d'insuline que votre corps n'en a besoin. Dans de tels cas, vous devriez consulter votre médecin et reconsidérer la posologie quotidienne de votre insuline.

Repas sauté

Le nombre d'unités d'insuline nécessaires quotidiennement chez les patients diabétiques a été soigneusement calculé en tenant compte des besoins métaboliques de l'organisme et de l'apport alimentaire. Sauter un repas, en particulier le dîner, modifie cet équilibre car plus d'insuline sera désormais disponible pour décomposer des quantités moindres de glucose dans le sang. Cela se traduit par une baisse de la glycémie la nuit.

Faire de l'exercice avant de se coucher

L'exercice augmente la sensibilité à l'insuline et l'utilisation du glucose par l'organisme. La recherche a montré que les patients diabétiques qui prennent de l'insuline extrinsèque, lorsqu'ils ont une journée plus active que d'habitude ou qu'ils font de l'exercice près de l'heure du coucher, sont plus à risque de développer une hypoglycémie nocturne[2].

Consommation d'alcool le soir

Notre foie joue un rôle important dans la régulation de la glycémie. Il contient une forme stockée de glucose, appelée glycogène. Tout au long de la journée, le foie convertit régulièrement le glycogène en glucose et le libère dans le sang.

Lorsque nous buvons de l'alcool, la capacité du foie à libérer du glucose dans le sang augmente altéré pendant plusieurs heures[3]. C'est pourquoi les personnes qui consomment de l'alcool le soir et qui ne prennent pas de glucides supplémentaires avant d'aller se coucher subissent souvent une baisse de leur glycémie la nuit[4].

Symptômes d'hypoglycémie la nuit

L'hypoglycémie nocturne se manifeste souvent par les symptômes suivants : symptômes qui sont généralement remarqués par votre partenaire, votre colocataire ou les membres de votre famille.

  • Peau chaude, moite ou moite
  • Agitation 
  • Sommeil irritable
  • Changements soudains du rythme respiratoire, c'est-à-dire que la respiration devient rapide ou lente tout d'un coup
  • Tachycardie (rythme cardiaque accéléré)
  • Secouer ou trembler
  • Les cauchemars, parfois, font que la personne se réveille du sommeil - etc

SYMPTOMES_OF_LOW_BLOOD_SUGAR_AT_NIGHT-600

Si d'une manière ou d'une autre, vous dormez pendant l'état d'hypoglycémie, vous pouvez observer les symptômes suivants lorsque vous vous réveillez :

  • Maux de tête
  • Confusion
  • Draps ou vêtements humides comme signes de transpiration
  • Sensation de fatigue tout au long de la journée
  • Troubles du sommeil – etc[5][6][7]

Avoir une bonne connaissance des symptômes de l'hypoglycémie nocturne est très important pour vous et votre partenaire, car la condition est potentiellement dangereuse et peut nécessiter une détection précoce et une consultation ou une intervention médicale urgente.

Comment prévenir l'hypoglycémie pendant la nuit ?

L'hypoglycémie nocturne, ou l'hypoglycémie la nuit, est une condition potentiellement dangereuse. La bonne chose est que vous pouvez prévenir cette condition.

Vérifier la glycémie avant d'aller au lit

Vérifier votre glycémie avant d'aller au lit est très important car cela permet de prédire si vous aurez ou non un épisode d'hypoglycémie pendant la nuit. Les experts conseillent que si votre glycémie au coucher est inférieure aux niveaux recommandés, vous devriez manger un une collation saine avant d'aller dormir car elle préviendra l'hypoglycémie nocturne.

Ne sautez pas de dîners

Le dernier repas de votre journée revêt une immense importance car il est la source de glucose pour votre corps pendant toute la nuit pendant le sommeil. Comme indiqué précédemment, sauter des dîners est l'une des causes courantes de l'hypoglycémie la nuit. Par conséquent, vous devez vous en tenir à vos repas habituels et manger un dîner bien équilibré le soir, en particulier si vous êtes diabétique et que vous prenez de l'insuline ou d'autres médicaments contre le diabète.

Évitez les exercices nocturnes

Des exercices réguliers légers, comme une promenade après le dîner, sont acceptables car ils facilitent la digestion des aliments. Cependant, vous devez éviter de faire des entraînements intenses au moins 2 heures avant le coucher car cela consomme votre glycémie et peut potentialiser l'hypoglycémie nocturne.

Réduire la consommation d'alcool la nuit

Évitez de consommer de l'alcool dans la dernière partie de votre journée. Cependant, si vous prenez un verre le soir, essayez de manger quelque chose après cela, car cela réduira les risques d'hypoglycémie la nuit.

Modifiez votre dose quotidienne d'insuline

Parfois, vous prenez trop d'insuline par rapport à ce dont votre corps a besoin. Donc, si l'hypoglycémie nocturne est un problème courant pour vous, vous devriez en parler à votre consultant et ajuster la dose quotidienne d'insuline.

Soyez prêt à gérer l'hypoglycémie

La gestion de l'hypoglycémie nocturne est très similaire à la gestion de l'hypoglycémie pendant la journée ; cependant, vous et votre partenaire devez être capables de reconnaître les signes d'hypoglycémie nocturne.

Si vous ressentez souvent des symptômes d'hypoglycémie la nuit, gardez quelque chose de sucré, comme du jus ou des bonbons, à votre chevet, de sorte que lorsque vous vous réveillez avec de tels symptômes, vous puissiez traiter l'hypoglycémie immédiatement sans sortir du lit.

Il en va de même avec votre colocataire ou votre partenaire. Il doit être vigilant quant aux signes et symptômes et doit être prêt à intervenir ou à appeler à l'aide si la condition est grave.

Une trousse de glucagon d'urgence doit être utilisée si la personne ne se réveille pas. Celui-ci contient un médicament à action rapide qui peut être injecté pour ramener les niveaux de sucre à la normale.

TIPS_TO_PREVENT_LOW_BLOOD_SUGAR_OVERNIGHT-600

Comment faire un test avant de dormir ?

Vous pouvez vérifier votre glycémie à la maison avant de dormir par la méthode du doigt en utilisant Sinocare Kit de test de glycémie. Le kit comprend des bandelettes sans code, des lancettes, un autopiqueur sans douleur, un étui et un lecteur de glycémie Sinocare Safe-Accu.

Ce kit de test de glycémie très abordable utilise des bandelettes de test avancées sans code qui ne nécessitent que 0,6 microlitre d'échantillon de sang et donnent des lectures précises de la glycémie en 10 secondes. Ainsi, vous pouvez vous attendre à des résultats rapides avec beaucoup moins de saignements et de douleurs qu'avec un lecteur de glycémie ordinaire.

En outre, son système de surveillance de la glycémie Sinocare Safe-Accu dispose d'une grande capacité de mémoire et enregistre chaque mesure en fonction de l'heure du test. Il peut afficher vos données jusqu'à 28 jours et vous pouvez facilement suivre l'évolution de votre glycémie au fil du temps.

À quelle fréquence dois-je vérifier ma glycémie la nuit ?

La chose la plus essentielle que vous puissiez faire pour stabiliser votre glycémie du jour au lendemain est de surveiller votre glycémie. En général, il est recommandé aux personnes atteintes de diabète de vérifier leur taux de sucre :

  • Au coucher
  • Dans la nuit entre minuit et 3h du matin
  • Au réveil

Si vous êtes à risque d'hypoglycémie nocturne ou si vous rencontrez un épisode d'hypoglycémie la nuit, il est conseillé de prendre quelque chose de sucré et de vérifier votre glycémie après toutes les quelques heures.

Les personnes diabétiques peuvent également utiliser la la surveillance continue du glucose pour prévenir toute urgence hypo ou hyperglycémique du jour au lendemain. Un appareil sensoriel est placé sur la peau qui enregistre les niveaux de sucre dans le sang toutes les quelques minutes et envoie des données sans fil à un smartphone. Une alarme se déclenchera si votre glycémie augmente ou chute trop rapidement au-delà des limites normales.

Que faire si votre glycémie est élevée au coucher ?

Jusqu'à présent, nous avons tout discuté de l'hypoglycémie la nuit. Que faire si votre glycémie est élevée au coucher ?

Quelles sont ses causes ?

Plusieurs choses peuvent augmenter votre taux de sucre au coucher. Par exemple :

  • Manger un repas riche en glucides pour le dîner
  • Manque d'exercice
  • Insuffisance d'insuline ou de médicaments contre le diabète
  • Stress – Le corps sécrète de l'hormone cortisol qui, à son tour, diminue la sensibilité à l'insuline. Les cellules sont incapables d'utiliser le glucose. En conséquence, le glucose s'accumule dans votre circulation sanguine et augmente le taux de sucre[8].
  • Maladie, infection ou blessure : en réponse à un traumatisme, notre corps entre dans un état hypermétabolique et fait grimper le taux de glucose dans le sang[9].

Quels sont les signes et symptômes ?

Vous pouvez ressentir les symptômes suivants si votre glycémie atteint son maximum au coucher :

  • Soif extrême et bouche sèche
  • Miction fréquente
  • Nausée
  • Vomissements
  • Mauvais sommeil
  • Confusion
  • Mal de tête 
  • Faiblesse ou fatigue
  • Vision floue
  • Essoufflement – etc.

Que faire tout de suite ?

Boire suffisamment pour éviter la déshydratation due à une miction excessive et fréquente. Si votre glycémie au coucher est trop élevée, le moyen le plus rapide et le plus efficace de la réduire consiste à administrer de l'insuline à action rapide conformément à la prescription. Vous pouvez également faire de l'exercice (pas recommandé du tout cas). Cependant, il est conseillé pour appeler votre médecin si vous présentez des symptômes d'hyperglycémie et que le taux de sucre est constamment élevé malgré l'insuline ou les médicaments contre le diabète.

Comment prévenir l'hyperglycémie au coucher ?

La prévention consiste à éviter les facteurs de causalité. Ainsi, pour éviter une glycémie élevée au coucher, vous devez :

  • Prendre la bonne dose d'insuline ou de médicaments contre le diabète au bon moment
  • Ne mangez pas trop et ne consommez pas d'aliments sucrés à l'approche de l'heure du coucher
  • Faites régulièrement de l'exercice modéré
  • Gérez votre niveau de stress, etc.

Conseils pour stabiliser la glycémie la nuit

Voici quelques conseils pour stabiliser et maintenir votre glycémie dans la plage optimale pendant la nuit :

  • Vérifiez votre glycémie au coucher. Il doit être compris entre 90 et 150 mg/dl si vous êtes un patient diabétique de type 1 ou 2.
  • Prenez régulièrement votre insuline et vos médicaments.
  • Ne sautez pas de repas et adoptez une alimentation équilibrée. Vous ne devriez pas trop manger non plus.
  • Mangez des collations au coucher riches en protéines et en graisses saines, mais faibles en glucides. Cela empêchera votre taux de sucre de fluctuer pendant la nuit pendant que vous dormez.
  • Insérez l'exercice dans votre routine quotidienne, mais ne faites pas d'exercices intenses juste avant l'heure du coucher.
  • Évitez les stimulants et l'alcool avant d'aller au lit.

Réflexions finales

Les patients diabétiques doivent être vigilants quant à leur taux de sucre dans le sang au coucher, car il est non seulement important pour un sommeil réparateur, mais il stabilise également votre glycémie tout au long de la nuit et vous aide à mieux performer le matin. Il existe diverses causes pour lesquelles votre taux de sucre atteint son maximum ou diminue la nuit, mais vous pouvez éviter que cela ne se produise en prenant soin de vos repas, de vos médicaments et de vos habitudes de vie.

Références :

[1] Allen KV, Frier BM. Hypoglycémie nocturne : manifestations cliniques et stratégies thérapeutiques de prévention. Pratique endocrinienne. 1er novembre 2003 ;9(6):530-43.

[2] Campbell MD, Walker M, Trenell MI, Stevenson EJ, Turner D, Bracken RM, Shaw JA, West DJ. Un repas à faible indice glycémique et une collation au coucher préviennent l'hyperglycémie postprandiale et l'augmentation associée des marqueurs inflammatoires, offrant une protection contre l'hypoglycémie nocturne précoce mais non tardive après l'exercice du soir dans le diabète de type 1. Traitements diabétiques. 1 juillet 2014;37(7):1845-53.

[3] Brand-Miller JC, Fatima K, Middlemiss C, Bare M, Liu V, Atkinson F, Petocz P. Effet des boissons alcoolisées sur la glycémie postprandiale et l'insulinémie chez les adultes maigres, jeunes et en bonne santé. Le journal américain de nutrition clinique. 1 juin 2007;85(6):1545-51.

[4] Alcool et hypoglycémie [Internet]. Diabète. 2022 [cité le 14 mai 2022]. Disponible sur : https://www.diabetes.co.uk/alcohol-and-hypoglycemia.html

[5] Allen KV, Frier BM. Hypoglycémie nocturne : manifestations cliniques et stratégies thérapeutiques de prévention. Pratique endocrinienne. 1er novembre 2003 ;9(6):530-43.

[6] Brunton SA. Hypoglycémie nocturne : relever le défi avec des analogues de l'insuline à action prolongée. Medscape médecine générale. 2007;9(2):38.

[7] Lovering C. Hypoglycémie nocturne : causes et plus [Internet]. Ligne de santé. 2021 [cité le 17 mai 2022]. Disponible sur : https://www.healthline.com/health/type-1-diabetes/avoid-nocturnal-hypoglycemia#symptoms

[8]Kamba A, Daimon M, Murakami H, OtakaH, Matsuki K, Sato E, Tanabe J, Takayasu S, Matsuhashi Y, Yanagimachi M, Terui K. Association entre des niveaux plus élevés de cortisol sérique et une diminution de la sécrétion d'insuline dans une population générale. PLoS One. 18 novembre 2016 ;11(11):e0166077.

[9]Marik PE, Bellomo R. L'hyperglycémie de stress : une réponse de survie essentielle !. Soin critique. 2013 avril;17(2):1-7.

Author: Haris Mahmood

Dr. Haris graduates from King Edward Medical College and works as MBBS Doctor (House Officer) in Mayo Hospital (Pakistan). He is experienced in chronic disease treatment and diabetes analysis.

Note: All information on Sinocare blog articles is for educational purposes only. For specific medical advice, diagnoses, and treatment, consult your doctor.


Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés