Les pandémies à travers l'histoire

Last Updated at:

Une pandémie (du grec ancien pándēmos, "ce qui affecte tout le monde", "public", "général") est la propagation rapide d'une maladie à l'échelle mondiale, et implique par conséquent une grande partie de la population mondiale. Une telle situation suppose l'absence d'immunisation de l'homme vis-à-vis d'un agent pathogène hautement dangereux. Dans l'histoire de l'humanité, il y a eu de nombreuses pandémies.

Les pandémies à travers l'histoire

Selon Organisation mondiale de la santé,

les conditions pour qu'une véritable pandémie se produise sont au nombre de trois :

  • l'apparition d'un nouvel agent pathogène, pour lequel aucun remède efficace n'est connu ;
  • la capacité d'un tel agent à affecter les humains ;
  • la capacité de cet agent à se propager rapidement par contagion ;

Tout au long de l'histoire, des pandémies se sont produites depuis l'Antiquité, impliquant souvent le monde entier connu à l'époque. Par conséquent, la pandémie de Covid19 qui nous afflige aujourd'hui n'est qu'une des innombrables pandémies qui ont frappé notre planète. La plupart des virus qui ont provoqué des pandémies sont zoonotiques, c'est-à-dire issus d'une contagion interspécifique ; certains exemples typiques sont la grippe, la tuberculose et Covid19.

La rencontre entre les explorateurs européens et les peuples indigènes d'autres parties du monde a souvent été à l'origine d'épidémies et de pandémies très violentes. La variole tua la moitié de la population d'Hispaniola en 1518 et sema la terreur au Mexique vers 1520, tuant 150 000 personnes (dont l'empereur) rien qu'à Tenochtitán ; la même maladie frappa violemment le Pérou dans la décennie suivante. La rougeole a fait deux autres millions de victimes parmi les Mexicains indigènes au XVIIe siècle. Toujours entre 1848 et 1849, environ un tiers de la population indigène des îles hawaïennes mourut de la rougeole, de la coqueluche et de la grippe.

Il existe également de nombreuses épidémies dont il reste des preuves historiques mais dont il est impossible d'identifier l'étiologie, car elles étaient génériquement appelées pestilences, en raison de connaissances scientifiques limitées. Un exemple particulièrement frappant est celui de la maladie dite de la sueur qui frappa l'Angleterre au seizième siècle ; plus redoutable que la peste bubonique elle-même, cette maladie a eu une évolution exigeante très rapide.

Les grandes pandémies à travers l'histoire

Parmi les pandémies les plus catastrophiques figurent :

Pandémie d'Athènes

    Une fièvre typhoïde pendant la guerre du Péloponnèse, 430 av. La fièvre typhoïde a tué un quart des troupes d'Athènes et un quart de la population en quatre ans. Cette maladie a affaibli la résistance d'Athènes, mais la grande virulence de la maladie a empêché une nouvelle expansion, car elle a tué ses hôtes si rapidement qu'elle a empêché la dispersion du bacille. La cause exacte de cette épidémie n'a jamais été connue. En janvier 2006, des chercheurs de l'Université d'Athènes ont trouvé des traces d'une bactérie aujourd'hui éteinte, très similaire à celle de la fièvre typhoïde, dans les dents provenant d'une fosse commune sous la ville.

Pandémie Antonina

    Une pandémie prétendument de variole, transportée par des troupes revenant de la guerre contre les Parthes dans les provinces du Proche-Orient, a tué au moins cinq millions de personnes. Entre 251 et 266, il y a eu le pic d'une deuxième pandémie du même virus, la soi-disant "maladie de Cyprien", du nom de l'évêque de Carthage qui a écrit à ce sujet ; il semble qu'à Rome et dans les cités grecques à cette époque 5000 personnes mouraient par jour. On estime qu'entre 5 et 30 millions de personnes sont mortes.

Pandémies de peste :

Maladie de Justinien

    À partir de 541 ; c'était la première pandémie connue de peste bubonique. Parti d'Egypte, il atteignit Constantinople ; selon l'historien byzantin Procope, près de la moitié des habitants de la ville sont morts, au rythme de 10. 000 victimes par jour. La pandémie s'est propagée aux territoires environnants, tuant un quart des habitants des régions de la Méditerranée occidentale. Les morts sont estimés entre 50 et 100 millions.

Peste Noire

Peste noire
  • À partir des années 1300. Huit cents ans après le massacre de Constantinople, la peste bubonique fait son retour d'Asie en Europe. En 1346, il a été amené en Europe de l'Est par les Tatars qui ont assiégé la colonie génoise de Ca

    Author: ZhuMengying

    Note: All information on Sinocare blog articles is for educational purposes only. For specific medical advice, diagnoses, and treatment, consult your doctor.


2 commentaires
  • I would love for this to lead to a discussion about natural immunity and how the immune system has grown over the centuries with advanced memory b cells and T cell activity that can now effectively respond to illnesses and diseases on a larger scale. It would also be interesting to discuss enzyme function, blood types and other genetic adaptations that have occurred as a result of these exposures. Perhaps we would find that these microbial poisons which killed millions of people left billions more of us to get stronger and rapidly evolve extensions of our own personal immune response. Can we bridge the gap between vaccinology and immunology so as to create a better understanding of immunotherapy with respects to what we’ve learned from virology and an over all appreciation for biology?

    Damien Betner le
  • I would love for this to lead to a discussion about natural immunity and how the immune system has grown over the centuries with advanced memory b cells and T cells that can now effectively respond to illnesses and diseases on a large scale. It would also be interesting to discuss enzyme function, blood types and over genetic adaptations that have occurred as a result of these exposures. Perhaps we would find that these microbial poisons which killed millions of people left billions more of us to get stronger and rapidly evolve extensions of our own personal immune response. Can we bridge the gap between vaccinology and immunotherapy so as to create a better understanding of immunotherapy with respects to what we’ve learned from virology and an over all appreciation for biology?

    Damien Betner le

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés